Une impression de déjà-vu

En 1993 sortait un film d’Harold Ramis : « Un jour sans fin ». Cela racontait l’histoire d’un arrogant présentateur de la météo (Bill Murray) qui partait en reportage dans une petite ville de province et se trouvait condamné à vivre sans cesse la même journée tandis que, pour tous les autres protagonistes, il s’agissait d’une première fois. Cette impression de déjà-vu me saisit souvent dans les moments les plus insignifiants et dans les grandes occasions de la vie. Certains disent que l’Histoire se répète, que les humains sont d’incorrigibles destructeurs de leurs propres espoirs. Mais celui ou celle qui connaît la fin du film sait aussi qu’il est possible de sortir du sortilège. Il suffit de dépasser son arrogance et de s’intéresser aux autres. C’est la fin heureuse de la fiction et la difficulté du réel.

Un jour sans fin

C’est toujours la même chose :
ce matin je me réveille
comme dans un jour sans fin.

La sonnerie à sept heures,
la blagounette locale,
les yeux hagards, le refrain

serinant qu’il faut refaire
les mêmes gestes qu’hier,
identiques à demain.

Croiser les mêmes passants
perroquets de leur réplique,
au mot près, avec entrain :

Comment se porte le monde ?
Pourquoi devrait-il mourir
guéri alors que tout va bien ?

Si la tempête s’acharne
c’est l’occasion rêvée
de jouer au plus malin.

On misera sur le manque,
on cachera les impairs
de la vie qui ne sait rien.

Pour des lèvres entrouvertes,
l’étreinte recommencée
nous rappellera en vain

comme elles sont périssables
ces toutes premières fois
ignorantes du destin.

Finalement c’est très simple :
tout se rejoue de travers
comme dans un jour sans fin.

Publicités

Une réflexion sur “Une impression de déjà-vu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s