Ce qu’il faut faire

De la bouche d’amis, de coach ou de parents, les conseils pullulent. Il y a toujours quelqu’un pour donner a posteriori la solution à tous les problèmes.  Ce quelqu’un n’est certainement pas moi. Je ne me permettrai pas de dire à quiconque ce qu’il faut faire, ce qui ne veut pas dire que je n’ai pas ma petite idée :

Ce qu’il faut faire

Comment décrocher mais décrocher vraiment
sans jamais accrocher ses crochets ébréchés
aux wagons cahoteux de la vie ordinaire ?
Vous savez comment dire, pas vraiment comment faire.

Comment découcher et découcher souvent
sans se vautrer dans la couche froissée
au fond de la rivière où les salauds vont boire ?
Vous savez comment faire mais n’osez pas le dire.

Comment décocher, décocher en plein dans
le mille, fouette cocher, la flèche empoisonnée
du poison du moment : un instant de délire ?
Si vous osez le faire, il n’y a plus rien à dire.

Ceux qui auront osé, oseront-elles se taire ?
Se terrer dans l’instant, plonger dans la rivière,
flécher le fil de l’eau et déchirer l’écran
où défilent en wagons les salauds ordinaires ?

Comment savoir vraiment ce qu’il faut faire ?

Publicités

6 réflexions sur “Ce qu’il faut faire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s