Vêtements fétiches

Souvent, dans la rue, je croise des retraités vêtus d’une parka rouge. Je me demande ce que cela veut dire. Est-ce un symbole de renoncement, de contrition ou au contraire d’affirmation et de libération. Je ne sais vraiment pas et quand je ne sais pas, j’invente :

Vêtements fétiches

Quand j’aurai soixante-dix ans, j’achèterai une parka rouge. Je la mettrai par tous les temps car il faudra cacher ma poitrine cabossée qui pourrait faire peur aux enfants. Sur la manche gauche, il y aura un écusson avec des chiffres qui formeront une combinaison évidente pour les autres mais complexe pour moi. Percer cette énigme deviendra une occupation. Je n’aurai plus le temps de me souvenir de mes autres vêtements fétiches.

Quand j’avais trente ans, je portais un tee-shirt blanc avec dessus une main ocre, comme celles découvertes sur les parois des grottes où œuvrèrent les premiers artistes. J’imagine qu’en portant ce tee-shirt, je me revendiquais de cette filiation. C’était prétentieux et rassurant : je donnais une justification multimillénaire à mes tentatives. Mais, dans les grottes, les premiers artistes qui laissaient une trace de leur vie fragile pensaient-ils au passé ?

J’ai bientôt cinquante ans et je cherche une casquette, pas seulement pour le chic citadin, pas seulement pour me protéger du soleil et de la pluie, pas seulement pour cacher ma calvitie mais parce qu’il n’est plus temps de laisser divaguer mes idées (autres noms des tentatives) car je sais qu’elles n’aboutiront pas. Porter cette casquette me permettra d’oublier le tee-shirt et de ne pas trop penser à la parka. Entre deux âges, j’ai le droit de perdre mes fétiches et au dernier âge, je n’aurai même plus besoin de vêtements. Mes tentatives n’auront pas laissé de traces et le dernier moment restera une énigme.

Publicités

8 réflexions sur “Vêtements fétiches

  1. La vie étant une comédie : je suis très sensible aux costumes. Je n’ai pas comme le narrateur, croisé la confrérie des cacochymes en parka rouge… mais cette mystérieuse promesse vestimentaire me plaît.
    Je crois qu’au dernier moment, demeurera encore la question du vêtement.

    Aimé par 1 personne

  2. Une parka rouge, pour affronter les pluies et le blizzard, la neige et les rencontres, et le soleil et le vent. Et mon chien est mort et la parka, je l’enfile ce matin avec des bleus au cœur. Est-ce que je finirai par la remplacer ? Elle avait le même âge que le chien, six ans avec nous, et il est temps de laisser divaguer les souvenirs et de ranger la parka au placard. Pour une casquette aussi ?

    J'aime

    1. La parka sert aussi à cacher les chagrins. Une casquette c’est plutôt pour arborer. La casquette n’est pas triste mais elle peut servir à paraître gai pour ne pas inquiéter ceux que la tristesse effraie.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s