Sony Labou Tansi

Quelques jours après la fête des mères, je découvre ce poème de Sony Labou Tansi, écrivain congolais, connu surtout pour son théâtre et ses romans mais qui était aussi poète.

Mère
Tu sais ?
Je flotte encore dans tes hanches
Je tangue encore dans les premières
Douleurs de l’enfantement

Mère
Tu sais ?
Nos deux sangs se cognent encore
Comme deux ruisseaux de fatigue
Nos deux chairs nouées
Par la force
Badinent
Sur la violente souplesse des nombrils

Mère
Tu sais ?
Je serai à vie
Le pas sonore
De tes entrailles
Sur la chancelante drogue
Des étoiles.

Poèmes / Sony Labou Tansi / CNRS éditions / 2015

Publicités

8 réflexions sur “Sony Labou Tansi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s