Impossible ou presque

Un poème qui fait état des désirs impossibles qui me traversent. Impossibles ou presque car en échange de ces exigences j’ai peu à offrir.

En échange

A la nuit, je demande le jour.
Au silence, je demande le rire.
Aux larmes, je demande l’ivresse.

A l’étreinte, je demande le recul.
A la faim, je demande le gouffre.
Aux aveux, je demande l’oubli.

En échange, j’ouvre les mains.

Publicités

8 réflexions sur “Impossible ou presque

      1. Le point n’est ni d’y penser, ni d’oser ; c’est d’être de la bande, de la famille, du cousinage, bon gré mal gré.
        Et pour moi vous êtes bon pour vous affronter aux cadors de 1458. Révérence gardée, ils vont accueilleront en frère.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s