Savoir dire non

Ils me parlent : mauvais génies, fantômes secrets, démons familiers. J’ai souvent écouté, parfois avec plaisir, leurs voix qui susurrent des horreurs à mon oreille. Je ne peux pas les faire taire mais je ne suis pas obligé de leur obéir. Je dois savoir dire non.

J’ai dit non

Un de mes fantômes
m’a demandé la permission
de sortir de moi-même
mais j’ai dit non.
Il a cogné contre mes ongles,
il a cogné contre mes dents,
petite terreur sans nom,
mais j’ai dit non.
Si je commençais à délivrer
un à un mes prisonniers
qui nourrirait mes faux-semblants,
qui arroserait mes passions ?
Fantôme, tiens-toi tranquille.
Il n’y a rien dehors d’intéressant.
Supplie et supplice-moi si tu veux,
je dirai non.
Révèle-moi ma vie, révèle-moi ton nom,
Je dirai toujours non.
Un de mes fantômes
a tenté une sortie
de nuit, dans mon sommeil,
mais même en rêve,
j’ai dit non.

Publicités

9 réflexions sur “Savoir dire non

  1. Je leur dis toujours oui à mes démons, c’est ainsi que je les apprivoise. Et puis il faut bien dire que je ne leur rend pas la tache facile. Je les suffoque parfois d’être plus démone qu’eux. On s’amuse bien là-dedans. Aucun heurt entre nous, juste de la douceur. Avez-vous essayé de leur dire oui ?

    Aimé par 1 personne

  2. Bon jour,

    J’aime ce texte. Mais, dire non à ses fantômes c’est aussi provoquer à long terme la déraison, la folie. Faut-il ne pas laisser comme une soupape de sécurité, laisser la porte ouverte à l’un d’eux, au moins ? Car ces fantômes ne sont-ils pas aussi le garant de notre équilibre, de notre personnalité ?

    Note : je comprends aussi vos mots dans ce commentaire : « ce poème est davantage une déclaration d’intention qu’une réalité. » Mais n’est-ce pas, un peu, se défausser ?

    Max-Louis

    J'aime

    1. Merci de votre commentaire. Comme réponse, je peux dire qu’entre soi et ses démons c’est de l’ordre du combat. De ce combat peut naître un équilibre, peut-être. Acquiescer à ses démons dépend aussi de ce qu’ils me susurrent. Si c’est de reprendre pour la troisième fois du dessert, ça va. Si c’est de mettre le monde à feu et à sang, mieux vaut avoir le dernier mot.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s