Je vieillis

Même si je suis encore loin du troisième âge, je m’aperçois que je vieillis. Ce n’est pas si désagréable car il y a des choses qui ne changent pas. Ma curiosité et mon envie de vivre restent intactes. Et je peux rêver d’être ainsi jusqu’à la fin.

Le même qu’hier

Pourquoi faut-il que je m’inquiète ?
La vie s’écoule même pour les vieux.
Je suis resté le même qu’hier
à ne rien faire pour être heureux.

Parmi les choses qui ne s’expliquent :
jour après jour pendant cent ans,
d’où vient la surprise de vivre
sans routine de l’émerveillement ?

Je dis je sais mais je ne sais rien.
Un jour au milieu du courant,
un autre à sec sur les berges.
Même le destin est déroutant.

Bientôt reviendra le sommeil
comme un ruisseau débordant.
J’espère qu’il n’y a aucun risque
sinon se noyer dans l’instant.

Publicités

15 réflexions sur “Je vieillis

  1. Il y a quelques années un homme vieux et plaintif m’ordonnait chaque fois qu’il me rencontrait « Ne vieillissez pas ! » une injonction à laquelle je répondais en souriant : « Vous voulez donc que je meurs ? ».

    Aimé par 2 people

  2. C’est beau se noyer dans l’instant, ça m’a fait penser à cette poésie de Naïla

    Cet Océan

    Je me noie dans un océan qui ne sait plus qu’il est un océan
    Je me noie dans les univers, ourlets écumeux de mon âme
    Je me noie dans le regard bleu nuit de l’instant
    Je me noie dans ces flux, plaintes et pleurs
    Je me noie, naufragée des écueils, brisée en cette lame
    Je me noie dans le reflet de l’étoile, robe d’une mer intérieure
    Je me noie sans cesse dans le désir de rejoindre ce que je suis
    Je me noie et bois l’eau qui s’écoule dans les veines de mon corps enseveli
    Je me noie dans la ferveur de l’Alizé, alchimie d’une exotique vapeur
    Je me noie aspirant à l’Union dans cette noyade maritime
    Je me noie dans le déchaînement des vents, voiles du cœur
    Je me noie dans les courants mystérieux issus d’une Source Sublime
    Je me noie buvant à la coupe du confluent ultime
    Je me noie et portée par la vie des eaux profondes je fusionne
    Je me noie en cette soif qui ne n’étanche pas, furie qui bouillonne
    Je me noie dans le Regard Souverain et Intime
    Je me noie en Ta Présence qui est ma joie et ma folie
    Je me noie dans le Souffle, onde au goût salin
    Je me noie dans la douleur, le chagrin
    Je me noie dans les rêves que m’apportent les nuits
    Je me noie dans les nuées, blancheur de la Mariée
    Je me noie, m’effondre, Ô viens me saisir du tumulte des abysses
    Je me noie dans l’ouragan, profondeur du précipice
    Je me noie attendant Ta Volonté me réanimer
    Je me noie ne connaissant plus qu’une Loi: Toi
    Je me noie jusqu’à ce que ma noyade devienne Ton refuge
    Je me noie, inerte en cet inévitable déluge
    Je me noie, remous et encore remous, anéantie en cette aspiration
    Je me noie dans l’océan de Ton Amour, Ô Toi mon Horizon
    Je me noie dans le délire infini de cette Vision
    En cette Houle cristallisée, en cette vague pacifiée que submerge l’ Oraison.

    Naïla

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s