Si j’étais, je ferais

Je propose ici quelques poèmes courts qui répondent tous à la même question : que se passerait-il si j’étais quelque chose d’autre que moi ? Je dis bien quelque chose et non quelqu’un. Car il s’agit de s’éloigner le plus possible de soi et de s’imager objet, animal, phénomène, etc. Je me suis obligé à la brièveté : trois vers, peu de mots. Je commence toujours par la formule : « Si j’étais ». j’ai écrit une soixantaine de ces courts poèmes. Voici les neuf premiers :

1
Si j’étais une rivière
je serais souterraine
sous la maison du maître.

2
Si j’étais un chien libre
j’échapperais au lasso
des employés de la fourrière.

3
Si j’étais un verre en cristal
je me briserais dans le poing d’une femme
qui refuse de se soumettre.

4
Si j’étais une bûche
je brûlerais dans le dernier feu
du dernier jour d’hiver.

5
Si j’étais le sommeil
je submergerais le pays
comme une marée d’équinoxe.

6
Si j’étais le ballon de n’importe quelle finale
je me dégonflerais
après le coup d’envoi.

7
Si j’étais une particule d’écume de mer
je m’envolerais pour atteindre
l’arbre le plus reculé de la forêt la plus lointaine.

8
Si j’étais une hirondelle
je me cacherais dans une grange
à l’approche du printemps.

9
Si j’étais un robot de compagnie
j’apprendrais à rêver
au chevet de mon maître.

Publicités

10 réflexions sur “Si j’étais, je ferais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s