Alexandre Romanès

Featured imageFeatured image

C’est par hasard que j’ai découvert la poésie d’Alexandre Romanès. Je suis tombé sur un de ses livres, Paroles perdues,  (Gallimard), je l’ai lu puis j’ai lu Sur l’épaule de l’ange (Gallimard). Ce qui m’a d’abord frappé c’est la simplicité de sa langue, une simplicité qui vise l’essence et qu’il exprime très bien dans ce bref poème :

On devrait écrire
sur des bouts de papier
qu’on trouve par terre.
Ça obligerait à aller
à l’essentiel.
(Sur l’épaule de l’ange / Gallimard / 2010)

Ensuite je loue son honnêteté. Il ne se revendique pas écrivain mais homme et parle en temps que gitan. Alexandre Romanès est un enfant du voyage et du cirque. Il fait partie de l’illustre famille Bouglione. Loin de lui, l’ambition d’une carrière littéraire. Il explique son rapport à l’écriture dans cette courte préface :

Pourquoi j’ai écrit ? L’écriture n’est pas une tradition gitane. La poésie me semblait trop haute pour moi, inaccessible, et puis la vie je voulais la vivre, pas l’écrire. Je m’étais fait une raison, mais pas le ciel. Lentement, au rythme des saisons qui passent, j’ai rempli un cahier d’écolier. Ce que je sais, c’est qu’il y a des poètes que j’admire. Peut-être que je n’ai pas supporté de les voir passer. J’ai voulu être un des leurs.

Enfin, dans tous ses poèmes, il y a une recherche du divin et de l’homme, une plainte et un défi face à l’aveuglement du monde, un appel à l’absolu, parfois avec dureté mais sans grandiloquence et avec une juste lucidité sur soi.

Voici trois poèmes d’Alexandre Romanès :

Entre le monde et moi,
aucune réconciliation n’est possible.
Moi, je préfère l’oiseau
impassible sur la falaise
et qui s’élance dans le vide.

(paroles perdues / Gallimard / 2004)

Aujourd’hui, j’ai reçu
une convocation de la police
pour aller en prison,
mais j’ai aussi écrit deux poèmes.
C’est quand même une belle journée.

(Sur l’épaule de l’ange / Gallimard / 2010)

Je suis impitoyable avec moi-même,
pourtant je suis très doux avec le ciel.
Mes colères sont terribles.
à tout moment mon cœur
peut s’arrêter de battre.

(paroles perdues / Gallimard / 2004)

Publicités

6 réflexions sur “Alexandre Romanès

  1. J’aime ce que je viens de lire. On y sent l’âme de bohème. Je vais flirter avec le hasard dans les précieuses librairies d’occasion de mon quartier… et si je n’ai pas de succès de ce côté-là, j’irai où il le faudra. Merci pour une autre belle découverte.

    Aimé par 1 personne

  2. Je confonds souvent Alexandre Romanes avec Jean-Marie Kerwich, tous deux gitans, tous deux poètes à l’écriture limpide et proches de la nature à l’image de cette métaphore, « …, car ils sont seuls à tenir la pluie par la main. »

    Les poètes

    J’ai appris à écrire sur le cahier de la souffrance. Si Dieu choisit ses poètes, mieux vaut ne pas croiser son regard, car la mission est sans pitié. J’ai écrit deux livres mais ce ne sont pas des livres : ce sont des morceaux de ma chair, un bout de bras, une main. Le poète est consumé par l’âme et le cœur. Son écriture est enchaînée à sa vie. Aucune échappatoire : il appartient à Dieu, il est son martyr. Cet homme est un peuplier qui suit le rythme du vent. Il porte des chaussures gitanes à talons hauts, on voit son esprit trébucher le long de la chaussée. J’ai connu quelques grands poètes. Ce sont des vagabonds des mots, des princes des rues sales. Ce sont des gens qui font peur. Leurs yeux vous déshabillent l’âme : ils ont une capacité animale à vous deviner qui ferait peur à un cougard. Mais c’est cette grâce qui me séduit, car ils sont seuls à tenir la pluie par la main.

    L’Évangile du gitan (Le Mercure de France, 2008)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s