Ernest Pépin

Featured image

Mon dernier livre acheté est un livre de poésie : Le bel incendie d’Ernest Pépin aux éditions Bruno Doucey.

J’ouvre le livre au hasard :

12
Le jour d’aujourd’hui est un cocon qui se brise
Un commerce de vivants brûlés de vivre
Il nait comme ton visage
Comme la soie de tes seins
Et pousse son cri
Comme un amant dont l’écorce éclate

13
Nous sommes
Si peu de choses face à l’amour
Si peu de paille face au feu
Si peu de chair face au plaisir
Si peu

Ensuite, seulement, je parcours la préface de l’éditeur. J’y lis qu’Ernest Pépin est un poète guadeloupéen né en 1950 et qu’avec ce livre, il chante une femme indienne -car 30 % de la population guadeloupéenne est d’origine indienne (ou plutôt hindoue) avec l’arrivée de travailleurs indiens sur l’île au XIXème siècle. Enfin, je termine avec les mots de l’éditeur qui parle du poète : « avec lui, chaque être est une île, l’île est un volcan et le volcan le monde ».

Publicités

3 réflexions sur “Ernest Pépin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s