la fin d’une guerre

j’ai vu récemment un documentaire sur la guerre du Vietnam. De facture très classique, le film alternait les images d’archives et les témoignages de soldats américains, vietcongs et sud-vietnamiens. Deux personnes m’ont particulièrement marquées : un vétéran américain et une résistante vietnamienne. Quarante ans après la fin des hostilités, ils semblaient n’avoir toujours pas terminé leur guerre. Le vétéran qui croyait être dans le camp du bien était traumatisé par les horreurs qu’il avait commises et la vieille vietnamienne n’avait toujours pas assouvie sa soif de revanche malgré l’indépendance gagnée par son peuple. Tous les ans, nous commémorons un fait historique (devoir de mémoire, anniversaire glorieux) mais les survivants d’une guerre, eux, restent prisonniers de leurs cauchemars.

Mémorial

Pendant cette guerre lointaine
le pays a continué de vivre.
Tendre soldat au retour :
aucun regard pour l’accueillir.
Des flots de sang croisaient ses rêves.
Hommes, femmes, enfants,
ce n’étaient que des cibles.

Plus de dix ans après
la terreur le fait ramper sur un parking
et pourtant c’est lui qui tirait
sur une vieille menant sa vache au pré.
Pour le repos, il va caresser
Les noms gravés sur le mémorial.
Aucune balle ne la faisait tomber.

Il a honte des médailles sur sa poitrine
mais il dit tout ce qu’il a fait.
Elle réclame vengeance pour le bébé
qui tétait le sang de sa mère morte.
Elle dit que c’est sa raison de vivre.
Il remercie sa femme de le supporter.
La guerre est finie. Comment en sortir ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s