quatre petites capsules

Dernièrement, j’ai retrouvé 4 poèmes dans le bloc-notes de mon téléphone portable. Je les ai écrit en 2013. Je crois que je les appelais des poèmes instantanés. Les deux règles que je m’étais fixé étaient d’écrire vite, sans relecture ni correction, une forme brève et  d’inclure la date du jour dans le texte. Aujourd’hui, je me dis que confusément je voulais faire des petites « time capsule », à la manière d’Andy Warhol qui mettait chaque jour dans un carton de déménagement tout ce qui lui tombait sous la main, puis envoyait le carton sous scellés dans un entrepôt. Plus de 600 capsules ont été ainsi conservées. Moi, très modestement, dans la forme et le nombre, je me suis arrêté à quatre. Je suis incapable, même en quelques mots, de retenir le temps.

Poèmes instantanés

1
Neige et grisaille dans les rues,
joie de vivre, oubli du temps
parmi les vivants.
Enfin un jour léger
sans peur du lendemain
sans regret du passé,
le 19 janvier 2013.

2
Sculpter l’eau,
tresser le vent,
retenir l’instant.
Le crépuscule dure encore,
la neige a déjà fondu,
le 26 janvier 2013.

3
En 2, en 4, en 8
le 29 janvier 2013
je pédale et je rêve
à d’autres villes,
à d’autres ciels
immatérielles et limpides
où j’aurais ma place
mais où je ne saurais vivre.

4
Journée froide malgré le soleil.
Je rentre de Créteil-Soleil
dont l’angoissante frénésie
m’avale, me broie, me rejette,
le 2 février 2013.

Publicités

8 réflexions sur “quatre petites capsules

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s