le secret usage

Comme je ne sais pas vraiment ce que veut dire ce que j’écris, je suis souvent gêné de donner une explication. Pour ce poème, dont les premiers mots sont venus très rapidement et les suivants très lentement, je vais citer (sans bien sûr me comparer) quelques lignes de Jean Tardieu extraites du poème « Les mots de tous les jours » : « J’ai longtemps cherché les mots les plus simples, les plus usés, les plus plats. Mais ce n’est pas encore cela : c’est leur juste assemblage qui compte. Quiconque saurait le secret usage des mots de tous les jours aurait un pouvoir illimité, – et il ferait peur. »
Je suis encore loin de ce « secret usage » et il est peu probable que ce poème fasse peur.

Dessus, dessous

Dessous je pense au dessus
et j’emporte sous mes ongles
un peu de ciel bleu
pour les jours sombres.

Dessus, jamais les leçons
de savoir-vivre ne m’ont
permis de toucher
le creux du monde.

Dessous, l’ombre du ciel bleu
pour combler mes appétits
toujours a suffit
depuis l’enfance.

Dessus craque le dessous
qui fait tomber le ciel bleu
plus bas que l’enfance
dans les décombres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s