rivière toujours

La rivière n’est pas qu’un élément vivant et imprévisible, capable de nous combler ou de nous dévaster. C’est aussi un puissant symbole de la vie et du temps. Voici deux poèmes (le premier récent, le second plus ancien) où il est question de rivière.

Rivière-temps

Bébé barbotant
dans la rivière-temps,
j’ai laissé filer
la truite arc-en-ciel.

Papa pataugeant
dans la boue des berges,
la crue m’a cueilli
au meilleur moment.

Vieillard vacillant
dans la rivière sèche,
je cherche une écaille
entre les galets.

Featured image

Hommes de la corde raide

Tenez-vous droits quand la rivière se froisse,
qu’hier soudain s’accroche à vos cheveux.

Sachez cacher vos émotions, vision insoutenable :
cul par-dessus tête, hier fait la culbute.

Hommes de la corde raide, imperturbables une fois
le but fixé, laissez-moi vous dire une chose :

La mémoire est courbe.

En fait c’était demain, c’était l’enfance volée,
la rivière envolée, puisqu’il faut tout vous dire.

Ne perdez jamais pied ou l’oubli dans les plis
de la rivière glacée, hier par-dessus tête.

Hommes de la corde raide, c’est pour vous
que je bascule dans la dénonciation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s