Tristesse animale

La lecture de l’essai de Jean-Claude Bailly « Le parti pris des animaux » paru en 2013 chez Christian Bourgois m’a inspiré deux courts poèmes.Dans l’essai, Il s’agit surtout  de se décentrer pour envisager la pensée animale. Un article de Jean-Philippe Cazier dans Médiapart vous éclairera sur l’intérêt de ce livre :

http://blogs.mediapart.fr/edition/bookclub/article/240613/le-parti-pris-des-animaux

voici aussi le lien vers l’éditeur : http://www.christianbourgois-editeur.com/fiche-auteur.php?Id=3

Pour finir de désespérer voici un lien vers un article de Libération intitulé : « En trente ans, l’Europe a perdu 421 millions d’oiseaux » : http://www.liberation.fr/terre/2014/11/03/en-trente-ans-l-europe-a-perdu-421-millions-d-oiseaux_1134981

Enfin voici mes deux poèmes :

La nuit des tristesses

Nous sommes tristes de la tristesse
des animaux qui se faufilent
sur les parois de la mémoire
et qui vont disparaître.

Sur les parois de la mémoire
et les écrans qui nous assignent
à regarder briller
et s’effacer les traces.

Traces étoilées par milliers
brillent dans la nuit des tristesses :
il n’y a plus de place
dans le ciel vide.

Hirondelle

Toujours à pleine vitesse
je suis une hirondelle
et je perfore le ciel
ceci n’est pas un rêve
mais une ivresse :
j’écris et j’efface
la danse de l’instant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s